Revue technique automobile Renault Kangoo: Correction adaptative de richesse

Revue technique automobile Renault Kangoo / Moteur et périphériques / Allumage - injection / Injection / Correction adaptative de richesse

PRINCIPE

En phase bouclage (voir chapitre 17 "Régulation de richesse"), la régulation de richesse (#35), corrige le temps d’injection de façon à obtenir un dosage, le plus près possible de la richesse 1. La valeur de correction est proche de 128, avec pour butée 0 et 255.

Pourtant, des dispersions peuvent intervenir sur les composants du système d’injection et amener la correction à se décaler vers 0 ou 255, pour obtenir la richesse 1.

La correction adaptative permet de décaler la cartographie d’injection pour recentrer la régulation de richesse sur 128 et lui conserver une autorité constante de correction vers l’enrichissement ou l’appauvrissement.

La correction adaptative de régulation de richesse se décompose en deux parties :

  • correction adaptative prépondérante sur moyennes et fortes charges moteur (lecture du #30),
  • correction adaptative prépondérante sur le ralenti et les faibles charges moteur (lecture du #31).

Les corrections adaptatives prennent 128 comme valeur moyenne après initialisation (effacement mémoire) et ont des valeurs butées :

Les corrections adaptatives ne travaillent que moteur chaud en phase bouclage

Les corrections adaptatives ne travaillent que moteur chaud en phase bouclage (#35 variable) et sur une plage de pression collecteur donnée.

Il est nécessaire que le moteur ait fonctionné en mode bouclage sur plusieurs zones de pression pour que les corrections adaptatives commencent à évoluer pour compenser les dispersions de richesse de fonctionnement du moteur.

Il sera donc nécessaire, suite à la réinitialisation du calculateur (retour à 128 des #30 et #31), de procéder à un essai routier spécifique.

ESSAI ROUTIER

Conditions :

  • Moteur chaud (température d’eau > 75° C).
  • Ne pas dépasser un régime moteur 4 400 tr/min. moteur D7F et 4 800 tr/min. moteur E7J.

Pour cet essai, il est conseillé de partir d’un régime moteur assez bas, sur le rapport de 3ème ou 4ème avec une accélération très progressive de façon à stabiliser la pression désirée pendant 10 secondes dans chaque zone (voir tableau).

REMARQUE : pour le moteur D7F, par exemple, on essaiera, pour la plage n° 1, de tenir la moyenne de 320 mbars pendant au moins 10 secondes.

Zones de pression à balayer pendant l’essai (lecture #01)

Suite à cet essai, les corrections sont opérationnelles.

Suite à cet essai, les corrections sont opérationnelles.

Le #31 varie plus sensiblement sur les ralentis et faibles charges et le #30 sur les moyennes et fortes charges, mais tous les deux travaillent sur l’ensemble des plages de pression collecteur.

Il faudra poursuivre l’essai, par un roulage en conduite normale, souple et variée sur une distance de 5 à 10 kilomètres.

Relever après l’essai les valeurs des #30 et #31. Initialement à 128 , elles doivent avoir changé. Sinon, recommencer l’essai en prenant soin de bien respecter les conditions d’essai.

INTERPRETATION DES VALEURS RECUEILLIES SUITE A UN ESSAI ROUTIER

Dans le cas d’un manque de carburant (injecteurs encrassés, pression et débit de carburant trop faibles...), la régulation de richesse en #35 augmente afin d’obtenir la richesse la plus proche de 1 et la correction adaptative en #30 et #31 augmente jusqu’à ce que la correction de richesse revienne osciller autour de 128.

Dans le cas d’un excès de carburant, le raisonnement est inversé : la régulation de richesse en #35 diminue et la correction adaptative en #30 et #31 diminue de même afin de recentrer la correction de richesse (#35) autour de 128.

REMARQUE : l’analyse pouvant être faite du #31 reste délicate puisque cette correction intervient principalement sur le ralenti et les faibles charges et est de plus, très sensible.

Il ne faudra donc pas tirer de ce dièse des conclusions trop hâtives et plutôt analyser la position du #30.

L’information que délivrent ces deux dièses, donne alors une idée sur la richesse de fontionnement du moteur, permettant ainsi d’orienter le diagnostic. Pour qu’ils soient utiles dans le diagnostic, on ne pourra tirer de conclusion de leur valeur que s’ils sont en butée de correction minimale ou maximale et si les deux dièses ont dérivé dans le même sens.

IMPORTANT : les #30 et #31 ne devront être exploités et analysés que suite à une plainte client, d’un défaut de fonctionnement et s’ils sont en butée avec une dérive du #35 (#35 variant au-dessus de 175 ou bien audessous de 80).

    Régulation de richesse
    TENSION DE SONDE A OXYGENE (#05) Lecture du #05 sur la valise XR25 : la valeur lue représente la tension délivrée au calculateur par la sonde à oxygène ; elle est ...

    Refroidissement - echappement - reservoir - suspension moteur
    ...

    D'autres materiaux:

    Boîte de vitesses
    VIDANGE : bouchon (1) REMPLISSAGE : bouchon (2) MOTEUR D7F MOTEUR E7J MOTEUR F8Q ...

    Recommandations générales
    Les seules opérations que vous pourrez effectuer sont les recharges de la batterie de traction.Les interventions nécessitant une grandeminutie et des règles de sécurité particulières doivent être confiées à un technicien qua ...

    Contrôle
    1 - Contrôle de l’étanchéité du circuit Remplacer la soupape de vase d’expansion par l’adaptateur M.S. 554-01. Brancher sur celui-ci l’outil M.S. 554-07. Faire chauffer le moteur puis l’arrêter. Pomper pour mettre le circuit sous pression. Cesser d ...

    Categorie

       
    Droit d'auteur www.kangoovoit.com: 2011-2018